Vous ne savez pas où placer votre argent ? Marre des taux planchers des livrets traditionnels : Livret A, Livret de Développement Durable (LDD), Plan Epargne Logement (PEL) ou autres comptes sur livret ?

Vous souhaitez mettre à contribution votre épargne en investissant dans l’économie et obtenir un retour sur investissement intéressant ?

La bourse est un excellent moyen de diversifier son épargne et améliorer les rendements de ses placements financiers. En revanche, vous devez apprendre les rudiments avant de vous lancer. Que vous souhaitez faire du trading ou simplement être un investisseur sur le long-terme. Je vous explique dans cet article comment mettre en place votre stratégie d’investissement en bourse.

 

debuter en bourse

 

Le couple risque rendement

 

L’un des principes fondamentaux de l’investissement est le couple risque rendement. En investissant dans un actif plus rentable (en moyenne), vous vous exposez à un risque plus élevé.

Vous devez donc accepter le risque de perte en plaçant votre argent sur des supports non garantis. Cela peut vous sembler basique, mais croyez-moi, la plupart des personnes qui se lancent dans l’investissement en bourse l’ignorent ou finissent pas l’oublier.

Il existe plusieurs types de risque sur les marchés financiers :

  • Le risque de valorisation : la valeur de votre actif fluctue, la valeur de revente est donc incertaine.
  • Le risque de défaut : l’émetteur du titre peut faire faillite et ne pas vous restituer la totalité du capital investi.
  • Le risque de liquidité : la revente de votre titre peut être longue. Généralement, ce risque est très faible avec un titre coté en bourse.

 

Investir sur le long-terme et diversifier permet de réduire le risque

 

Si vous souhaitez diminuer le risque, deux bonnes méthodes s’offrent à vous :

  • Diversifier
  • Investir sur le long-terme

En effet, si vous n’investissez pas dans une seule entreprise par exemple mais dans plusieurs (par le biais de fonds d’investissement par exemple), vous diminuez fortement le risque d’avoir fait une erreur en mettant tout votre argent au même endroit.

Enfin, sur un horizon long-terme (et à condition que les actifs soient bien choisis évidemment !) vous augmentez vos chances de gain. En effet, sur des cycles économiques (environ 8 à 10 ans), la bourse est haussière. A court-terme, c’est le yo-yo car vous êtes en concurrence avec des spéculateurs qui font varier les cours à la hausse comme à la baisse.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de diminuer le risque intrinsèque d’un placement en augmentant simplement la durée d’investissement. Se positionner sur des durées d’investissement longues vous affranchissent de ces problématiques d’évaluation de prix à court-terme.

En effet, sur le court-terme, un actif va voir sa valeur fluctuer en fonction des « perturbations » à court-terme : bonnes ou mauvaises nouvelles économiques, difficultés de l’entreprise à court-terme etc. Mais sur le long-terme, ces variations seront beaucoup plus insignifiantes. Ce sera la réelle tendance de fonds qui influera sur la valeur de votre actif sur un horizon de 10 ans.

C’est la raison pour laquelle si vous investissez à long-terme, il vous suffit de vous focaliser sur la qualité des actifs et leur diversification.

 

Quelle stratégie adopter pour l’investissement en bourse ?

 

Si vous souhaitez investir en bourse, vous devez procéder de manière stratégique pour maîtriser le risque auquel vous souhaitez être exposé.

Commencez par faire vos comptes : recensez toutes vos disponibilités (compte courant, livrets, assurances-vie etc.)

Définissez ensuite votre épargne de précaution : le montant de liquidités que vous avez besoin au quotidien pour parer à tous tracas financiers (réparation de la voiture, changer sa TV…).

Quels sont vos besoins à moyen-terme (horizon inférieur à 5 ans) ? Avez-vous prévu un mariage ? Les études de vos enfants ? A moins que votre ambition est d’être un trader professionnel, n’investissez pas cet argent sur des actifs risqués en bourse et mettez-le sur des supports plus sûrs : PEL, assurance-vie majoritairement en fonds euros…

Vous connaissez à présent le montant que vous pouvez investir sur les marchés financiers. Notez que si vous disposez d’une capacité d’épargne, vous pouvez augmenter ce montant grâce à des versements complémentaires.

C’est même une très bonne idée car vous pourrez investir progressivement et ainsi diminuer le risque. Par exemple, en effectuant un versement complémentaire tous les mois, vous achèterez des actifs à des prix différents (car leur prix va fluctuer dans le temps). Vous ne concentrez donc pas votre trade au même prix. Il s’agit encore d’une technique de diversification.

Pour bien comprendre, prenons l’exemple d’une action que vous achetez aujourd’hui et qui vaut 10€. Si sa valeur baisse le mois prochain à 5€, vous pourrez en acheter 2 pour 10€.

Si le mois suivant, la valeur de cette action repasse à 10€, vous aurez à présent 3 actions qui valent 30€ (3 x 10€) alors qu’elles ne vous ont coûté que 20€ (10€ + 2 x 5€) !

Cette technique porte un nom : le Cost Dollar Averaging. Elle est très efficace dans des marchés sans tendances ou en baisse.

 

Comment investir directement dans la bourse ?

 

SI vous souhaitez vous même choisir les actions ou les titres dans lesquels vous allez investir, vous devez pour cela choisir une enveloppe d’investissement.

Certaines enveloppes sont très flexibles, vous permettant de mettre de l’argent et d’en retirer à votre guise.

D’autres sont plus strictes : pas de retraits avant une certaines durées ou tous les titres ne sont pas éligibles. En revanche, vous disposerez d’avantages fiscaux intéressants.

 

Comment fonctionne le compte titres ?

 

Le Compte Titres Ordinaire (CTO) vous permet d’accéder à une multitude de produits : actions, obligations, bons du trésor, ETF, fonds d’investissement, CFP, Futurs… au travers du monde entier. Pour cela, vous devrez choisir un courtier (broker en anglais) pour ouvrir votre CTO et commencer à passer vos ordres.

Je recommande le courtier Degiro. Il s’agit de l’un des courtiers les plus sérieux (et moins chers du marché). En effet, soyez attentif au choix de votre courtier car les arnaques sont nombreuses. Vérifiez que votre courtier a bien un agrément de l’AMF pour exercer dans votre pays.

Vous pouvez mettre autant d’argent que vous le souhaitez sur votre CTO et pouvez en retirer à n’importe quel moment (sous condition de revente des titres).

Si votre intermédiaire ne vous apporte pas un conseil supplémentaire, il est inutile de souscrire un CTO chez un banquier ou un courtier avec des frais prohibitifs. En effet, chaque achat et vente sera chargé de lourdes commissions. Je vous recommande plutôt de vous diriger vers des courtiers avec des frais peu élevés (comme Degiro) pour limiter les commissions sur votre performance globale.

 

Quelle est la fiscalité du compte titres ?

 

Le compte titres est fortement fiscalisé. Vous devrez payer le PFU (prélèvement forfaitaire unique) sur toutes les plus-values générées.

La déclaration de votre compte titres ordinaire est obligatoire. La plupart des banques ou courtiers se chargeront de le faire pour vous.

 

Comment fonctionne le PEA ?

 

Si vous souhaitez investir exclusivement sur des valeurs européennes éligibles, intéressez-vous au PEA car il est fiscalement beaucoup plus avantageux. Sur le principe, vous devez comprendre que le fonctionnement est donc très proche de celui du CTO, à la différence de la fiscalité et du choix plus restreint de titres.

 

Quelle est la fiscalité du PEA ?

 

L’intérêt du PEA résidence dans sa fiscalité. Le souscripteur ne pas pas d’impôts sur les plus-value lorsqu’il revend ses titres. Contrairement au CTO par exemple. Il faut cependant respecter certaines règles. Tant que le souscripteur du PEA ne récupère pas son capital, il n’est pas imposé. C’est lors du retrait d’argent que le titulaire du PEA est fiscalisé.

D’autre part, les revenus issus des titres, comme les dividendes ou autre distribution, ne sont pas imposés et n’ont pas besoin d’être inscrits sur la déclaration de revenus.

Au-delà d’une détention de 5 ans, la sortie n’est plus soumise à l’imposition sur le revenu. Dans tous les cas, les retraits sont soumis aux prélèvements sociaux (CSG-CRDS).

Enfin, sachez que la plupart des PEA sont des PEA bancaires. il existe également le PEA assurance qui vous permet d’investir exclusivement dans des fonds d’investissement. Vous bénéficierez des avantages fiscaux du PEA mais aussi des règles successorales de l’assurance-vie. Vous pourrez ainsi désigner des bénéficiaires qui seront exonérés de frais de succession dans la limite de 152 500€ par bénéficiaire.

 

Comment investir facilement dans la bourse ?

 

Investir dans la bourse par le biais d’un PEA ou d’un CTO vous demandera de l’expertise et du temps à y consacrer. Si vous souhaitez une aide au trading, vous pouvez vous équiper de mon screener prorealtime afin de détecter les breakout.

Existe-t-il une alternative plus simple ?

La réponse est oui. Pour cela, vous pouvez vous reposer sur l’expertise de gérants de fonds qui vous mettent à disposition des fonds d’investissement, également appelés Unités de Compte (UC). Ces fonds sont disponibles dans les PEA (bancaire et exclusivement dans les PEA assurance) mais aussi dans les assurances-vie.

 

Investir dans la bourse avec l’assurance-vie

 

Les assurances-vie vous permettent d’investir dans des fonds en euros. Les fonds en euros sont des fonds à capital garanti. Comme vous le savez à présent, cette garantie en capital vous procure une sécurité maximale et donc un rendement minime. Ces dernières années, le rendement net moyen des fonds en euros ne dépasse pas les 1,5%.

En revanche, vous pouvez aussi investir dans des fonds d’investissement qui présentent l’avantage d’être gérés par des professionnels de la finance.

Vous pouvez donc confier la gestion de votre argent à des gérants qui sauront faire fructifier votre argent. Bien évidemment, il existe d’excellentes unités de compte comme des très mauvaises… Vous devrez donc sélectionner avec précaution les fonds sur lesquels vous vous engagerez probablement plusieurs années, voire plus !

La sélection des meilleurs fonds dès la souscription est importante. Je vous déconseille fortement de réaliser des arbitrages fréquents, en fonction des performances des unités de compte. L’achat et la revente compulsif ne vous procurera pas de bénéfices sur le long-terme. Au contraire, vous risquez de perdre de l’argent. D’une part, vous revendrez probablement lorsque les prix seront bas et achèterez lorsqu’ils seront haut… et d’autre part, vous serez chargé en frais pour chacun de ces arbitrages.

Vous devez diversifier correctement car au sein de plusieurs fonds peuvent se retrouver les mêmes titres. On l’ignore souvent mais la plupart des gérants ont des visions très similaires des marchés. Investir dans deux fonds sur la même thématique mais gérés par deux maisons de gestion différentes n’est pas une bonne pratique de diversification. Les chances de retrouver les mêmes titres dans chacun des fonds sont en effet très élevées !

Finalement, vous devrez tout de même choisir les gérants qui vous accompagneront sur le long-terme… Si vous n’avez ni les compétences, ni l’envie, vous pouvez retenir une gestion pilotée.

Ce type de gestion vous permet de déléguer la totale gestion de votre portefeuille au gérant. Il choisira donc pour vous les fonds dans lesquels vous investirez. Cela vous coûtera néanmoins des frais de gestion supplémentaires. D’autre part, il n’est pas rare que la gestion soit biaisé : le gérant aura la fâcheuse tendance à vous recommander des fonds de sa propre maison de gestion (pour être rémunéré une seconde fois…). La gestion déléguée ne présente donc pas que des avantages.

C’est la raison pour laquelle j’offre un accompagnement sur mesure pour sélectionner en toute indépendance les meilleurs fonds pour mes clients. Au delà de la performance, je les aide également à entrer sur les marchés en fonction du contexte économique et des opportunités sur les marchés financiers. Cela leur permet ainsi de gagner plusieurs points de rentabilité régulièrement. Pour en savoir plus sur cette offre, consultez la page dédiée à l’offre d’assurance-vie.

Bref, cette alternative est probablement la meilleure si vous n’avez pas de temps à consacrer à une activité de trading qui demande beaucoup de temps et d’expertise. Par ailleurs, la fiscalité de l’assurance-vie est très avantageuse. En revanche, adressez-vous à un conseiller indépendant qui vous présentera des fonds de qualité, correctement diversifiés et qui correspondent à votre profil de risque et à vos objectifs financiers.

 

Plus d’informations :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.