Demandez votre conseil patrimonial gratuit!

Un appel téléphonique / entretien Skype d'une heure pour parler de vos finances
Ou appelez-moi directement : 06 69 53 18 97

Parmi les différents placements financiers, l’assurance-vie est un produit classique qui vous permettra de réaliser de nombreux objectifs patrimoniaux. Nous voyons dans cet article le fonctionnement de l’assurance vie et ses spécificités.

La flexibilité de l’assurance-vie

L’assurance-vie est un produit d’épargne parmi les plus flexibles. Contrairement aux idées reçues, ce produit n’est pas bloqué durant une durée de 8 ans et on peut :

  • L’alimenter avec des versements libres ou périodiques
  • Les versements peuvent être réguliers ou simplement un seul capital

Le nombre et le montant des versement est totalement libre.

L’assurance-vie et sa fiscalité

La fiscalité n’intervient qu’au moment du rachat partiel ou total de l’assurance-vie (hors les prélèvements sociaux qui sont déduits annuellement des fonds en euros). Elle est assise sur le montant des intérêts cumulés et le taux dépend de la durée de détention.

Enfin, l’assurance-vie présente un avantage considérable lors de la succession du patrimoine : les 152 500 premiers euros ne sont pas assujettis aux droits de succession.

Quelle est la différence entre le fonds en euros et les unités de compte?

La plupart des épargnants confondent assurance-vie et fonds en euros. Si l’assurance-vie n’est autre qu’une enveloppe fiscale qui peut nicher un fonds en euros, il existe une multitude de fonds, appelés unités de compte. Les unités de compte permettent de diversifier et modifier son allocation d’investissement. Par conséquent, l’unité de compte n’est pas à capital garanti, contrairement au fond en euros. Il permet néanmoins d’obtenir des rentabilités espérées plus élevées. Vous devez donc distinguer le fonds en euros du fonds en unité de compte.

Choisir son assurance-vie

Comme vous avez pu le voir dans les paragraphes précédents, la souscription d’une assurance-vie doit répondre à des objectifs patrimoniaux précis. Bien que ce placement financier soit extrêmement flexible, choisissez le bon conseil pour optimiser votre placement.

Augmenter le taux de rentabilité de son assurance-vie

Découvrez comment sortir du traditionnel fonds en euros pour obtenir des rendements bien supérieurs. Pour cela, nous voyons ensemble différentes pistes :

  • Les fonds en unité de compte ;
  • L’immobilier ;
  • Les produits structurés.

L’assurance-vie expliquée en vidéo

Nous reprenons tout ce que nous avons vu ensemble précédemment sous forme de vidéo!

 

La transcription de : Le fonctionnement de l'assurance-vie +
Bonjour bienvenue dans cette nouvelle vidéo, aujourd'hui on voit le fonctionnement de l’assurance vie.

Donc on va voir un peu les différentes caractéristiques d’une assurance vie, comment construire l’assurance vie ? Aussi sa fiscalité ? Je vous propose de commencer tout de suite, alors moi ce que j’aime bien faire c’est présenter l’assurance vie comme une triple solution - il y a trois choses importantes dans l’assurance vie :

  • La première chose, l'assurance vie permet de se constituer un patrimoine, c'est indéniable car c’est un produit d’épargne. On va épargner donc régulièrement ou faire un abondement une seule fois sur un produit d`assurance vie dans l'objectif de pouvoir valoriser son patrimoine à terme.
  • La deuxième chose, qui est aussi importante c'est la sécurité - c’est de pouvoir sécuriser son propre avenir mais aussi de pouvoir protéger ses proches. On verra plus tard que l’assurance vie c’est un réel produit, un vrai produit très intéressant dans le cas notamment de la succession.
  • Enfin troisième point, qui peut être intéressant, c’est de pouvoir liquider son produit d'assurance vie en rentes pour la retraite, convertir tout le capital qu'on a épargné année après année pour pouvoir partir en retraite avec.

Donc je récapitule : patrimoine, sécurité et retraite.

L'avantage de l'assurance vie pour moi c’est vraiment sa flexibilité. C’est un placement qui est très flexible dans les versements. C’est à dire que si on prend une chronique de temps, qu’est ce qu’on peut faire avec l'assurance vie? On peut verser périodiquement des versements donc touts les mois, touts les trimestres, touts les ans  etc., ou de temps en temps, pas forcément de manière régulière.

Aussi également pouvoir verser un capital en une seule fois par exemple ici au début. Et ça ce qu'il faut savoir c’est qu’au niveau de ces versements, il n'y a pas de plafonnement des versements. Il n’y a pas de plafond, il n'y a pas de durée maximale de détention d’assurance vie et aussi il n'y a pas de versements en nombre. On n’est pas limité, il n'y a pas de clause en fait dans le contrat d’assurance vie qui vous dit « vous ne pouvez pas verser plus de X versement ». Donc c’est cette flexibilité, pas de plafonnement - pas de durée minimale ou maximale de détention et également pas de nombre de versements limité.

On était sur la phase d'épargne, ce n’est pas très différent au niveau de la phase de liquidation (enfin la phase de retrait) ; pour le retrait on peut retirer son assurance vie à tout moment, faire des rachats partiels : si on enlève une partie du montant, un rachat total si on enlève tout et ça on peut le faire a tout moment. On peut commencer à mettre de l’argent au tout début, en 0 et demander immédiatement après J 3, trois jours après on peut demander le retrait.

Ça peut surprendre certaines personnes parce que c’est vrai que même moi mon banquier il me dit l’assurance vie est bloquée huit ans alors ça c’est totalement faux. L’assurance-vie n'a pas de durée de blocage, ce n’est pas du tout un produit qui bloque les fonds donc on peut l'enlever à n'importe quel moment, on peut très bien ouvrir une assurance vie et mettre de l`argent dessus et en fait deux heures après c’est à dire bah en fait on est allé un peu trop vite  je veux clôturer et je veux récupérer mon argent il n'y a aucun souci par contre ce qui a quand même un fond de vérité sur ces huit ans ces huit ans ça correspond à une date, une maturité fiscale, on verra tout à l'heure mais il y a quand même un impact.

En fait ce qui va être impactant ça va être la fiscalité. Juste fini au niveau des retraits on peut aussi retirer autant de fois qu'on veut de l’argent sur son assurance vie et tant qu'il en reste bien évidemment dans la limite du montant qu'il y a sur l’assurance-vie, on peut en retirer autant de fois qu’on veut le montant il est libre.

Et on fait du rachat partiel comme je disais si on enlève une partie ou du rachat total si on résilie son assurance vie et qu'on récupère tous les fonds. Et également chose intéressante c'est qu'on peut faire des rachats (ce qu'on appelle rachats programmés). C’est à dire qu'on va dire à l'assureur voilà dans je voudrais avoir notamment dans le cadre de la retraite avoir par exemple 500 euros tous les mois de retrait sur l’assurance vie.

Alors je ne t’ai pas parlé de la composition de l’assurance vie. Au niveau de l’assurance vie il y a même une chose que beaucoup de personnes font, c'est de résumer les assurances vie à des taux de rendement.

Ça n’a pas beaucoup de sens parce qu’il faut que tu saches qu'une assurance vie ça peut être composé de deux choses première chose des fonds ce qu'on appelle des fonds euros et deuxième chose des unités de compte. On rencontre souvent le terme UC et des fonds OPCVM aussi organismes de placement collectif de valeurs mobilières si je ne dis pas de bêtises. Voilà il n'y a pas mal de noms différents sur les unités de compte. Je vais faire une vidéo donc je t'invite à aller voir la vidéo si tu veux avoir plus d'infos sur la différence entre des fonds euros et unités de compte mais ce qu’il faut que tu saches c’est que les fonds euros ce sont des fonds qui permettent d’avoir un rendement au minimum positif donc on a des fonds garantis.

Unités de compte ce n’est pas le cas derrière des unités de compte on va avoir des actions des obligations plein de produits différents selon tes objectifs patrimoniaux bien entendu. C’est tes objectifs patrimoniaux qui vont définir le dosage on va dire entre unités de compte et fonds en euros. Bien évidemment plus on va partir sur des unités de compte plus on va potentiellement pouvoir trouver des fonds avec des rendements plus élevés donc plus de risques alors que si on s’arrête sur les fonds euros c’est là où je disais tout à l’heure qui a des gens souvent ils disent "quel est le rendement ton assurance vie?". C’est un peu un abus de langage parce que c’est plutôt le fonds en euros de l’assurance vie qui a un taux garanti. Donc on est à peu près sur un peu moins de 2% aujourd'hui en 2018 sur les fonds euros, la tendance est toujours à la diminution c’est pour ça que souvent on va essayer de privilégier un peu des unités de compte surtout si on est sur des unités de temps qui sont relativement longues.

Voilà on a fait un peu le tour maintenant au niveau de la composition ce que je te propose qu'on voit ensemble la fiscalité c'est quelque chose qui est assez intéressant sur l’assurance-vie.

La fiscalité en cas de rachat donc au moment où tu vas récupérer tout ou partie de ton épargne sur l’assurance-vie. Premier exercice qu’on va devoir faire c’est distinguer la portion de capital et la portion d’intérêt.

Sur ton assurance vie quand tu vas mettre de l'argent année après année  et des intérêts vont être générés. Donc ce que j’appelle K ça va  être le capital c’est le montant que tu as versé le montant d’épargne et I c’est les montant total d’intérêt qui a été généré. Au niveau de l’assurance vie ce qui va se passer c’est que ce qui va être fiscalisé ça va être uniquement la part d’intérêt dans le retrait. Alors j’essaie de schématiser un peu parce que dit comme ça, ça ne paraît pas hyper évident.

Par exemple tu vois on dit qu'on va enlever ce montant de l'assurance vie ce qui va être en réalité fiscalisé ça ne va pas être la totalité c’est à dire tout ça enfin comme ça ce n’est pas ça qui va être fiscalisé mais ça va être uniquement ça c’est la part d’intérêts.

Je vais faire un exemple chiffré c’est plus simple. Alors on dit que tu as une assurance vie au moment du retrait qui est évalué à 150 euros, 150, ce que tu veux, 150 000, 150 millions prends ton référentiel. On dit que tu as 100 de capital et tu as 50 d’intérêt. Donc tu peux vérifier ça fait bien 150 au total. On va retirer 15, on enlève 15. 15 par rapport à 150 c’est 10%. Donc tu vas être fiscalisé sur 10% des intérêts c’est-à-dire 10% x 50 qui est égal à 5. Donc en fait tu ne vas pas être fiscalisé sur 15 mais sur 5. Et c’est sur ce 5 maintenant qu’on va devoir appliquer le taux fiscal.

Alors quel est taux fiscal, alors accroche toi bien ça va être un petit peu compliqué mais je vais essayer de faire simple. Tu as plusieurs taux. Et là ça va rejoindre ce qu’on disait tout à l’heure avec l’histoire des huit ans que ton conseiller bancaire te disait par exemple, que l’assurance vie était bloqué huit ans (enfin du moins c’est ce que dit le mien!). Alors on a 4 ans, 8 ans alors ce qui se passe c’est que si tu rachètes avant 4 ans tu vas être fiscalisé. Les intérêts qu’on vient de voir là tout à l’heure, le 5, il sera fiscalisé à 35%. C’est ce qu’on appelle le prélèvement libératoire ou la tranche marginale d’imposition.

J’ai fait une vidéo là dessus sur les impôts sur le revenu. Si la TMI (tranche marginale d’imposition) ça ne te parle pas je t’invite à aller sur cette vidéo. Et entre 4 et 8 ans on est à 15% de prélèvement libératoire ou encore une fois la TMI  si c’est favorable. Tu arbitres comme ça de façon à que si ton TMI il est inférieur à 15%, tu prends donc ton TMI.

Si ton TMI est donc sur une tranche à 30 % entre quatre et huit ans retiens le prélèvement libératoire. Et au-delà de 8 ans tu vas être à 7,5% ou encore une fois moins je vais préciser quand même ou au TMI. Sur la dernière tranche, dernière précision parce que bon c’est trop simple encore, on va complexifier un petit peu ici. Tu vas voir un abattement sur tes intérêts tout à l’heure on était à 5 d’intérêts tu as tu vas abattre les 4 600 premiers euros si tu es célibataire ou deux fois plus 9 200 si tu es en couple.

Les intérêts supplémentaires vont être exonérés. Donc il faut quand même déjà avoir pas mal d’intérêt quand même car c’est des montants annuels. Il faut avoir un joli contrat d’assurance vie pour être au dessus des 4 600 et des 9 200. Ouais et en plus de ça, donc en plus de ton taux fiscal, tu vas devoir bien évidemment rajouter les prélèvements sociaux qui en 2018 s’élèvent à 17,2%.

Ça c’était le cas qui pouvait s’appliquer encore jusqu’à fin 2017 sur les versements avant fin 2017. Maintenant ce qui s’est passé c’est que pour les versements sur ton contrat d’assurance vie ou je te le dis ça va être compliqué sur les versements de ton contrat d’assurance vie après fin 2017 est en fait c’est le 27 septembre 2017 pour tout ce qui est postérieur à cette date on va voir une petite modification. Je refais mon petit graphique 4 ans à 8 ans. On va être ici au prélèvement forfaitaire unique on l’appelle aussi ça le flat tax ou PFU. Même chose ici flat tax ou TMI et ici on est à 7, 5% ou le TMI.

Donc là tu remarqueras qu’ici ça n’a pas changé par rapport à avant. C’est ici où on va avoir un petit peu des changements. Même chose en fait il faut que tu arbitres entre eux du coup ces deux taux soit au TMI que tu devrais connaître ou soit le prélèvement forfaitaire unique qui finalement en s’élève à 30% de prélèvements en fiscalité plus prélèvements sociaux.

Donc en fait ça revient à dire qu’on a 12,8 % d'impôts. On doit comparer le TMI avec les 12, 8%.  Puisque 12,8% plus mes 17,2% de prélèvements sociaux on retrouve bien les 30% de flat tax ou PFU au global. Donc le TMI tu dois le comparer avec ton 12,8 pour savoir comment tu arbitres, si tu dois retenir ta flat tax ou ton TMI.

Je continue sur la fiscalité mais par cette fois sur la partie succession qui est intéressante sur l’assurance vie. Ce qu’il faut que tu saches c’est que dans le cas d’une succession, le contrat d’assurance vie n’est pas directement réintégré dans la succession du défunt parce qu’en fait ,petite subtilité, on n’est pas sur du code civil, on est sur du code des assurances donc c’est légèrement différent bref ce qu’il faut que tu retiennes c’est que 152 500 euros ne sont pas assujettis aux frais de succession. La succession ne paiera pas de frais sur les 152 500 premiers euros de l’assurance vie. Donc ça, c’est très intéressant on peut vraiment faire sortir une grosse partie des frais de succession grâce à l’ assurance vie. Si l’investisseur avait mis son argent dans un autre produit que l’assurance vie la succession aurait dû payer des frais de succession en sus  qui peut s’élever à facilement à plusieurs milliers d’euros. Alors qu’en les mettant dans l’assurance vie du coup, les héritiers n’auront pas à régler cette somme.

Donc voilà un peu dense quand même cette vidéo. Pas mal de choses sur l’assurance vie et encore beaucoup de choses. Je pense que j’aurais pu y passer encore pas mal de temps j’essayais d’être un petit peu succin. Donc si ça t’a plu n’hésite pas, comme d’habitude je répète toujours, à t’abonner. Tu as à un petit bouton pour t’abonner le site invest-aide est à ta disposition si tu veux avoir d’autres infos et d’autres vidéos donc voilà. J’espère que ça t’a plu moi je te dis à la prochaine, allez Salut!

Plus d’informations :

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.