Accueil » Ma lettre d'information financière » L’immobilier est l’un de mes placements préférés

L’immobilier est l’un de mes placements préférés

L’immobilier est l’un de mes placements préférés.

Il est peu liquide : une revente peut prendre des mois, si ce n’est plus.

Il est parfois chronophage, avec une gestion locative lourde. Des frais associés et même parfois des dégradations ou des impayés…

Le ticket d’entrée est élevé : comptez au moins 100 à 150 000 €

Un investissement mal choisi ?

L’opération peut se transformer en véritable gouffre financier.

Ah oui, j’oubliais…

Il est aussi fortement imposé.

Et là vous devez relire l’objet du mail et vous demander si je n’ai pas fait d’erreur.

Non, l’immobilier reste bien l’un de mes placements préférés. 

Car, contrairement aux autres investissements, il est le seul à pouvoir être acheté avec l’argent des autres. 

S’engager auprès d’une banque à rembourser son prêt grâce le loyer versé par le locataire.

Et éventuellement mettre de sa poche une petite différence, insignifiante par rapport au capital gagné chaque mois.

Et c’est ce qui fait que l’on peut avoir des rentabilités exceptionnelles avec une prise de risque limitée. 

Imaginez.

Vous achetez un appartement 100 000€ grâce à un prêt sur 20 ans. 

Vous remboursez une mensualité de 500€ à votre banque et votre locataire vous paie un loyer de 400€ (net de tous frais et d’impôts pour faciliter mon exemple). 

Vous versez donc 500€ – 400€ = 100€ tous les mois pendant 20 ans et revendez votre bien au prix d’achat (restons prudents). 

100€ par mois pour obtenir 100 000€, 20 ans plus tard…

D’après vous, quelle est la rentabilité de ce montage ?

5% ?

C’est plus

8% ?

C’est encore plus

13% !

C’est ça, la magie de l’effet de levier du crédit. 

Démultiplier un rendement

Et donc d’enrichir davantage, grâce à un crédit.

Ca va à l’encontre de tout ce que l’on peut entendre sur l’endettement.

Et que la dette, c’est le diable.

(je n’ai pas dit que le crédit ne fait pas de ravages s’il est mal utilisé)

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter mon article sur l’effet de levier du crédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.