Le patrimoine d’un individu représente l’ensemble de ses biens, qu’ils soient financiers, mobiliers ou immobiliers.

Pour gérer efficacement un patrimoine, il existe des conseillers spécialistes en la matière qui sont chargés de l’orientation d’une clientèle de particuliers.

Ils effectuent recommandations de solutions patrimoniales afin qu’ils puissent bénéficier d’une croissance de leur patrimoine sans s’exposer à trop de risques financiers.

devenir cgpi

Devenir consultant en gestion de patrimoine, ce qu’il faut savoir

Si vous envisagez de vous lancer dans le métier de consultant, il est indispensable de tout savoir au sujet du métier de conseiller en gestion de patrimoine (CGP) qui peut aussi être conseiller en investissements financiers.

Le CGP est engagé pour conseiller son client. Il intervient ainsi dans trois domaines à la fois : le conseil, la finance et le commerce. Il doit se mettre au service de son client et faire preuve de son expertise financière et juridique pour étudier son patrimoine.

Le but de sa prestation est de pouvoir l’aider dans le choix de stratégies d’investissement adéquates, capables de répondre à ses besoins. Un gestionnaire de patrimoine est un expert du placement d’argent.

Il peut recommander à son client des placements financiers (retraite, assurance-vie), des valeurs mobilières (titres, actions), des actions immobilières (vente ou acquisition de biens immobiliers), ou, plus original, l’achat d’œuvres d’art.

Il doit tout compte fait informer son client, être capable de proposer les meilleures solutions et surtout être doté d’une qualité d’adaptation.

Et cela, peu importe le changement de situation de son client. Il doit aussi être capable d’optimiser les bénéfices de son client en minimisant les risques.

Le conseiller en gestion de patrimoine est un métier qui se rapproche du consultant financier. Ce dernier intervenant plus auprès des entreprises.

Quelle formation et quel salaire pour le métier de CGP ?

CGP : les formations

Ne deviens pas CGP qui veut. Il n’est possible d’accéder à la profession par la formation si le candidat n’a pas au moins un Master 1 en banque finance, gestion de patrimoine, sciences économiques ou assurance. Sachez en revanche qu’il est possible de travailler comme conseiller en gestion de patrimoine sans diplôme.

Cependant, le candidat devra justifier d’une expérience professionnelle ou se former pour obtenir les habilitations obligatoires. Il faut suivre des études en économie à l’université ou dans les écoles réputées de commerce et de gestion. Vous choisirez par la suite une option en finance et en gestion de patrimoine une fois en Master 1.

Celui qui envisage de devenir expert en gestion de patrimoine doit forcément maîtriser l’économie, le droit, avoir des notions en fiscalité, en comptabilité et en finance. Il doit posséder une grande capacité d’analyse et de synthèse afin de pouvoir faire un bilan de patrimoine de qualité pour ses clients.

N’hésitez pas à faire un long stage en banque si vous ambitionnez devenir un conseiller en gestion de patrimoine. Avoir une expérience comme chargé de client serait aussi un parfait atout. La majorité des CGP ont le statut de conseiller en investissement financier, ce qui n’est cependant pas une obligation.

La protection des investisseurs incombe aux conseillers en investissement financier (CIF) dont les missions et le rôle dépendent du code monétaire financier ainsi que le règlement général de l’AMF.

Nous avons ici présenté les études et le cursus universitaire à suivre pour être conseiller en gestion de patrimoine. Il s’agit du parcours classique pour être ensuite recruté comme salarié.

En revanche, sachez qu’il est tout à fait possible de se réorienter ou de faire une reconversion dans la gestion de patrimoine. Pour cela, vous devrez suivre un certain nombre de formation qualifiante pour ensuite ouvrir votre cabinet de conseiller en gestion de patrimoine indépendant.

Quel est le salaire d’un conseiller en gestion de patrimoine ?

Le conseiller en gestion de patrimoine est rémunéré en fonction de son expérience dans son domaine et selon la société dans laquelle il exerce.

Un débutant peut gagner un salaire situé dans une fourchette allant de 30 000 euros à 35 000 euros contrairement à un profil sénior qui peut gagner entre 45 000 euros à 70 000 euros brut chaque année.

Quel statut pour un CGP ?

Dans quel secteur exercer son métier de conseiller en gestion de patrimoine ?

Plusieurs opportunités s’offrent au CGP qui a la possibilité d’exercer dans divers domaines. Voici les grandes catégories de conseiller en gestion de patrimoine.

  • Le courtier qui intervient en assurance, qui maîtrise bien l’assurance-vie, et qui étend son activité à la gestion patrimoniale
  • L’employé en gestion de patrimoine exerçant dans une compagnie d’assurance ou une banque.
  • Le spécialiste de la comptabilité et du droit (expert-comptable, notaires) qui pratique cette activité en dehors de son travail principal (successions, conseil en fiscalité, régimes patrimoniaux, etc.)
  • Le « Freelancer » spécialisé en gestion de patrimoine qui soit travaille avec un cabinet de conseil ou travail à son propre compte dans son propre cabinet. Il exerce ainsi dans ce cas en profession libérale.

Quelle forme de structure pour l’exercice du métier de CGP ?

Si vous décidez d’exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine à votre compte, vous devrez créer un cabinet de gestion de patrimoine.

Quelle habilitation pour l’ouverture d’un cabinet de conseiller en gestion de patrimoine ?

Il faut nécessairement obtenir des habilitations pour ouvrir son cabinet de gestion de patrimoine. Selon l’activité pratiquée, il faut au minimum l’un de ces statuts :

  • Le conseiller en investissement qui a pour mission de conseiller sur les produits financiers ;
  • L’intermédiaire en opérations de banque et de service de paiement (IOBSP) qui propose des crédits et des produits bancaires.
  • Le courtier en assurance qui conseille sur l’acquisition de produits d’assurance
  • L’intermédiaire en immobilier qui conseille sur les produits immobiliers.

Nul ne peut obtenir ses habilitations sans diplôme au préalable ni expérience, car ils sont indispensables pour l’ouverture d’un cabinet.

L’ouverture d’un cabinet de conseil en nom propre

Selon le potentiel de croissance que vous ambitionnez pour votre cabinet, vous avez la possibilité de créer une société ou de travailler en nom propre (EIRL ou consultant auto entrepreneur). Toutefois, il est préférable d’éviter :

  • La micro-entreprise parce qu’elle est peu crédible pour cette activité et elle impose également des plafonds de chiffre d’affaires pour l’auto entrepreneur.
  • L’EIRL, compte tenu des modalités de calcul des cotisations sociales.

Pour ouvrir son cabinet de conseil en gestion de patrimoine sous forme de société, il est indispensable de bien réfléchir à la forme de société adéquate à votre projet. Vous avez la possibilité de choisir entre :

  • La SARL (Société à Responsabilité Illimitée) ou l’EURL (SARL à associé unique): statut adéquat pour l’exercice d’une activité de conseil en gestion de patrimoine. Elle permet au gérant de fixer sa rémunération qui sert de base à l’évaluation des cotisations.
  • Le SAS (Société par Actions Simplifiée) ou SASU (Société par Action Simplifiée Unipersonnelle): une forme sociale qui convient aussi à ce genre d’activité. Le propriétaire défini son salaire et profite d’un meilleur régime social (assimilé-salarié).

Globalement, les nouveaux diplômés en gestion de patrimoine ne créent pas tout de suite leur propre société. Ils intègrent d’abord une compagnie d’assurance, une banque ou d’un cabinet de CGP existant.

Ils ont ainsi la possibilité de constituer un portefeuille client et un capital de placement de départ afin de pouvoir ouvrir ensuite leur propre cabinet.

Si vous choisissez d’exercer au sein d’une société (personne morale), soyez vigilent lors de l’élaboration des statuts de votre structure.

Veillez à bien définir son objet social pour lui permettre de couvrir tous les points de votre travail.

Comment débuter le métier de consultant en gestion de patrimoine ?

Que vous soyez à votre compte ou salarié dans une entreprise de conseil patrimonial, vous devez trouver des clients.

Les débuts sont parfois difficiles mais vous ne devez pas vous décourager.

Vous pouvez très bien commencer par votre premier cercle relationnel et équiper vos amis, collègues et famille. Ensuite, concentrez-vous sur la qualité.

Le métier de CGPI est une profession où le relationnel est important. C’est en délivrant des prestations de qualité que vos premiers clients vous recommanderons à des prospects potentiels.

Enfin, vous pouvez utiliser la prospection pour garnir votre liste de prospects. Pour cela, allez cherchez votre client idéal là où il se trouve : sur les réseaux professionnels en ligne ou en physique, à des événements particuliers auxquels il participe, dans certaines associations, etc.

Personnellement, je n’utilise pas la prospection dans le cadre de mon activité. Je préfère me concentrer sur la recommandation en fournissant des prestations de conseil patrimonial qualitatives à mes clients.

J’acquière par la suite de nouveaux clients qui les premiers m’apportent. Une publicité gratuite en sommes.

 

Plus d’informations :

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.